Petite histoire de notre Herberisterie

Nous sommes au XVII ème siècle, au coeur des abbayes et des monastères fleurissent de vastes jardins, orangeries mais aussi des jardins des simples. Cultivés par les moines, ce sont dans ces jardins que poussent les plantes médicinales destinées à soigner l'ensemble de la communauté. A Souvigny, abbaye d'importance considérable dans le réseau clunisien, il est très probable que de tels jardins aient existé et c'est ce que nous voulons aujourd'hui faire revivre à travers notre herberisterie. Par notre boutique d'une part mais aussi par son emplacement dans le monument de La Porterie, porte d'entrée des hôtes de marque du monastère de Souvigny, nous faisons vivre la connaissance de ces savoir-faire ancestraux qui perdurent depuis des siècles.

Au fil des siècles, les plantes cèdent peu à peu le pas à la médecine moderne, l'herboristerie est rattachée à la pharmacie qui garde aujourd'hui encore l'exclusivité du nom d'"Herboristerie", celà avant de connaître un renouveau au début du XXI ème siècle où les bienfaits des plantes sont de nouveaux reconnus tandis que les effets secondaires de certains médicaments suscitent des inquiétudes. C'est ainsi au printemps 2013 que notre Herberisterie ouvre ses portes pour la première fois pour faire redécouvrir les vertus et propriétés ancestrales des plantes aux personnes de passage et à la population locale.

C'est enfin en hommage à deux personnes ayant marqué l'histoire de Souvigny, les deux saint-abbés Mayeul et Odilon dont les sépultures reposent à Souvigny, que nous avons choisi de prénommer ainsi notre herberisterie. 

La Porterie

Le monument dans lequel nous avons choisi de reconstituer une herboristerie n'est donc pas anodin mais est lui aussi chargé d'histoire. Dans la première moitié du XVI ème siècle, François Ier réalise d'importantes conquêtes militaires en Italie. Auréolé de sa victoire à Marignan il fait pression sur le pape Léon X pour s'imposer comme chef de l'Eglise de France.  Désormais, le système d'élection aux postes ecclésiastiques (archevêques, évêques, abbés, prieurs) est rendu caduc. Le roi de France présentera ses candidats, qui ne seront donc dorénavant plus élus,  et à qui la papauté accordera l'investiture canonique, ou que le pape sera libre de ne pas accepter. Cela permet au roi d'accéder au contrôle de la plupart des bénéfices ecclésiastiques et de récompenser ses fidèles en leur offrant évéchés, abbayes, monastère, etc...

Mais cette emprise du roi de France sur les prieurés est également marquée physiquement à Souvigny. Et c'est dans ce contexte de prise de controle du roi que La Porterie voit le jour au XVIIème siècle en tant que porte d'entrée monumentale du monastère. Elle mène directement à la maison du prieur commendataire, lequel perçoit les revenus du prieuré (taxes, impôts). Le Roi affirme ainsi sa prépondérance au sein même de l'Eglise, tous les hôtes de marque souhaitant séjourner au prieuré de Souvigny franchissent cette porte monumentale, propriété de celui que le roi a ici nommé.

Pour profiter plus longtemps de ce cadre exceptionnel, des chambres d'hôtes ont vu le jour dans le clocheton même de cette porte monumentale ainsi que dans les ainciennes écuries. Idéale pour se ressourcer dans un calme absolu, nous vous offrirons une visite privée de notre herberisterie ainsi que de l'ensemble de la propriété. 

Vous pouvez en savoir plus sur notre chambre d'hôtes en visitant le site internet qui lui est dédié: en savoir plus